Le cercle vertueux de l’électrification solaire et de l’industrialisation en Afrique rurale

Découvrez l’article publié dans la newsletter de l’Alliance for Rural Electrification, rédigé par nos soins, sur le couplage entre électrification solaire et industrialisation ! 

Le continent africain a le taux d’électrification le plus bas au monde. Les disparités entre les villes et les campagnes concernant l’accès à l’énergie sont conséquentes. Le manque d’électricité dans les zones rurales reculées est un frein au développement économique des localités. La communauté locale ne peut travailler qu’à la lumière du jour et est limitée dans l’industrialisation de ses moyens de production. Par conséquent, l’activité économique est vétuste et essentiellement consacrée à l’agriculture et aux petites entreprises. Cela implique également que la capacité à payer de la communauté locale est faible, ce qui constitue un risque important à prendre en compte lorsqu’on souhaite investir sur ces territoires. Il est ainsi essentiel de développer et d’accompagner le développement économique local quand on veut y vendre de l’électricité. Contribuer à l’amélioration de la situation économique et financière de la population aura de nombreux impacts positifs : d’une part, cela permettra de s’assurer que les clients pourront payer leur consommation d’énergie, ensuite, cela stimulera l’activité économique et donc la consommation. Le revenu de l’investisseur sera alors assuré par un modèle auto-suffisant.

Lors du développement d’un mini-réseau, la véritable problématique est de déterminer la quantité de demande électrique dont nous parlons. Il y a peu de données disponibles sur la consommation électrique car les communautés rurales n’ont pas encore accès à l’énergie. Il est donc très difficile pour les investisseurs privés d’estimer un business plan reflétant la réalité et d’assurer un retour sur investissement sécurisé. Contribuer à l’industrialisation et à l’utilisation productive de l’énergie vendue permettra de s’assurer d’être payé sans peser davantage sur les ménages. Le système « pay-as-you-go » est la première étape pour éviter de mettre la pression sur le client potentiel qui ne doit payer que ce qu’il consomme, ce qui lui permet de gérer plus facilement son budget et d’assurer aux investisseurs qu’ils seront payés pour le service qu’ils rendent. De plus, le développement économique amené par l’accès à l’énergie assure également un revenu minimum pour payer ce service. Contribuer au développement économique des localités permettra à la consommation électrique de croître car la zone sera plus industrialisée et aura besoin davantage d’électricité pour fonctionner. L’augmentation de la consommation électrique contribuera à la création de nouvelles entreprises et, par conséquent, à l’augmentation du revenu moyen de la localité. De plus, cela augmentera la vente d’électricité et les revenus des investisseurs externes.

Lors du développement d’un mini-réseau, il est important de se concentrer sur le développement social et économique de la population pour créer un cercle vertueux dans chaque localité. Premièrement, travailler avec des partenaires locaux et créer des emplois tout au long du processus de développement et d’exploitation du mini-réseau est essentiel pour bénéficier à la fois aux investisseurs privés externes et à la population rurale. Lors du développement, de la construction et de l’exploitation d’une centrale solaire, des emplois locaux sont créés : certains villageois sont employés pour aider à la construction, d’autres aident pendant la phase d’exploitation. Cette création d’emplois est évidemment une bonne chose pour le développement du village mais profite aussi à l’entreprise : le coût est moins cher, et cela garantit un revenu aux clients futurs ou actuels. Deuxièmement, il est financièrement intéressant pour les investisseurs d’organiser des formations avec les acteurs locaux, notamment les femmes, pour les aider à développer leur activité et à créer de nouvelles entreprises. Ce type de modèles commerciaux existe déjà ; ils forment des femmes ou des jeunes des localités pour initier la création d’entreprises et le développement économique. Ces modèles contribuent à la création d’un cercle vertueux qui permet de réduire le risque financier pour les investisseurs privés mais contribue également au développement social et économique de la population rurale en Afrique.

Pour conclure, l’utilisation d’énergies propres et renouvelables à des fins productives et d’industrialisation dans les zones rurales d’Afrique contribue à créer un cercle économique vertueux. Premièrement, il affaibli le risque financier pour les entrepreneurs privés en assurant un revenu minimum à la population locale. Deuxièmement, cela aide aussi les populations locales à se développer et à acquérir de nouvelles perspectives. Cela montre pourquoi il est important que les développeurs privés investissent non seulement dans les moyens de production mais aussi dans le développement économique de la communauté locale. GDS International met actuellement en œuvre ce modèle économique au Bénin dans 12 mini-réseaux.